OXYTOCINE

Oxytocine, bestiole synthétique en perpétuelle gestation, accouche en .txt et .img sur l'instrumentrap.



Performance audiovisuelle qui mêle musique (rap et chanson), clip et vidéo-tracts.

L’esthétique Do it yourself est revendiquée pour s’intéresser à l’hybridation du corps organique avec les technologies de l’information et de la communication et à la représentation écranique du corps « féminin » au XXIème siècle.

Le recours à des techniques à coût réduit autant pour les vidéos (zéro équipe, zéro budget) que pour le son (enregistrement maison, non midexé et masteurisé) s’inscrit dans une démarche d’indépendance et d’écologie de moyens.

Sortie officielle @2020


Diffusion dans le cadre de la chronique hebdomadaire “Les Dix Plaies d’Oxytocine” dans Friction-Magazine


Et Dieu créa le Diable 

Auto-exorcisme dans une chorale blasphématoire hantée de références religieuses et mythologiques.




Texte & clip (réalisation, image, montage, étalonnage) : Oxytocine




L’apocalypse 

L’Apocalypse, litanie amoureuse tracée à l’extincteur en ruines plombées



Prod. & texte : Oxytocine
Réalisation : Oxytocine, Pauline Pylône & PÖ
avec Pauline Pylône & PÖ
Image : Oxytocine




La rue

Poème mis en musique, art-vidéo - 3.28mn – 2019






Mon mood est sauvage

Balade en terre de promiscuité, inconnu, smart phone. 4.25mn – 2018





BONZAI

Qui construit mon corps ? texte, vidéo-clip - 3.16mn - 2017





La tête dans le Cloud

Cyberrance et érotisme pixelisé.
5.20mn – 2019





Lana Moor (danseuse solitaire)

Pour quel yeux danser ? Texte et vidéo-clip - 3.4mn – 2019




PROGRAMMATION

2019

Péniche Cinéma
Comme Nous Brûlons 2019
Soirée Friction-Magazine à l’Espace B
Un Garage à Soi


2020

Landy-Sauvage
Quai de Bourbon
Hydres aux Milles têtes (Marseille)